Santé et bien-être en grande forme

Longévité et bien-être ont récemment progressé de façon fulgurante. Grâce aux avancées de la science et de la technologie, ce n’est pas près de s’arrêter… Bientôt, il n’y aura plus d’âge pour mourir. Dans une génération ou deux, on verra des jeunots de 122 ans sourire à la vie, là où Jeanne Calment a établi la limite connue de la longévité. La science veut bien admettre qu’avec un solide patrimoine génétique et un mode de vie adéquat, l’homme puisse atteindre 130 ou 140 ans. Mais que penser lorsque Google Ventures – bras financier du géant américain, lancé dans les biotechnologies – prédit que l’espérance de vie atteindra 500 ans en 2050 ? Que l’on croie ou non les technologies et le smart data capables – surtout à si brève échéance – de forcer un verrou génétique inviolable, il est certain que des avancées inouïes vont propulser la lutte contre les maladies, la vieillesse et la mort dans une tout autre dimension.

L’homme n’en est pas à sa première révolution. Dans les pays développés, il a doublé son espérance de vie en cent cinquante ans. Ces gains prodigieux ont collé étroitement aux progrès de l’hygiène au XIXe siècle, puis de la chimie au XXe siècle. Au XXIe siècle, ils suivront la montée en puissance des ordinateurs.

Un pas a été franchi depuis que le séquençage du génome livre les codes du vivant, permet d’identifier des gènes anormaux, d’évaluer les probabilités de développer une maladie. Ce n’est qu’un début. Angelina Jolie a mis le pied dans la porte en choisissant l’ablation préventive des seins et des ovaires pour éviter un cancer. Ce que l’on fait pour le cancer du sein, on le fera pour le foie, le colon…

L’un des héros de ces fulgurantes conquêtes s’appelle Watson, et c’est une machine. Après avoir décrypté le génome d’une tumeur, « Watson fournit une liste de traitements possibles, puis il indique le niveau de confiance qu’il accorde à chacun. Comme un médecin », décrit le cancérologue américain Mark Kris, du Memorial Sloan Kettering Cancer Center où l’ordinateur surpuissant d’IBM est expérimenté.

La médecine 3.0 sera capable d’hybrider l’homme et la machine, de nous greffer des membres bioniques, des implants dans le cerveau, de nous injecter des cellules souches et des nanomédicaments. Elle reste aussi affaire de gestes simples, une sagesse du quotidien pour préserver l’équilibre vital. L’affaire de chacun.

source:http://www.cles.com/enquetes/article/sante-et-bien-etre-en-grande-forme

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *