10 gestes pour vivre 100 ans

Voici 10 recettes pour vivre jeune très longtemps.

1. Faites-vous plaisir

Cherchez l’épanouissement, le bonheur. Chaque jour passé sans rire est une journée grappillée sur votre durée de vie. Il est prouvé depuis longtemps que notre état d’esprit influe sur notre forme physique. Un moral en berne, et l’organisme le paie en manifestant son stress!

Pour vivre heureux, vivez à deux! Selon une étude menée par Rachid Bouhia, de l’Institut français de la statistique, la vie de couple, c’est bon pour la santé. A âge égal, les personnes seules meurent en effet plus tôt que celles qui vivent en couple. Entre 40 et 50 ans, leur taux de mortalité est même deux ou trois fois plus élevé. Toutefois, l’écart se réduit à mesure que l’on avance en âge. Et il faut tenir compte de deux nuances. Le risque de décéder dans l’année que courent les hommes de plus de 80 ans qui n’ont jamais vécu en couple est de 77 pour 100 contre 88 pour 100. Ensuite, à tout âge, «une séparation ou le décès du conjoint s’accompagne d’une surmortalité, à laquelle les femmes semblent mieux résister», précise le chercheur.

 

2. Bougez

«Si vous mettiez à plat votre cœur et vos vaisseaux sanguins, ils occuperaient la surface d’un terrain de soccer. Rien de mieux que l’exercice pour garder cette équipe au sommet, conseille le Dr Stork. Sur ce terrain où l’équipe du système vasculaire affronte celle du facteur risque, le capitaine de cette dernière, M. Surpoids, joue un rôle majeur.» Métaphore que Joop Stork poursuit: «Changez de capitaine, et vous constaterez que les membres de l’équipe responsables des hausses de tension, de cholestérol et de glycémie déclareront forfait. L’exercice stimule la circulation sanguine et maintient en bonne santé. Sans une bonne circulation, les mauvaises graisses risquent de se déposer sur les parois des vaisseaux. Qui mène une vie sédentaire s’enlise.»

 

3. Apprenez à vos enfants à manger sain

«Les bonnes habitudes alimentaires se prennent dès le plus jeune âge, argumente Joop Stork. Les parents doivent proposer une alimentation saine. Evitez les bonbons, les croustilles, les frites. Un enfant obèse devra se battre sa vie durant, et ses problèmes de poids le prédisposent à bon nombre de soucis de santé.»

Voici les trois conditions indispensables pour manger sain, selon le Dr Stork:

• La moitié de l’alimentation doit se composer de glucides, pour l’énergie qu’ils fournissent.

• Mangez chaque jour de 60 g à 80 g de protéines: ce sont les piliers de votre organisme.

• Pour éviter que les dépôts graisseux n’obstruent vos vaisseaux sanguins, préférez les acides gras insaturés. Ces bonnes graisses se trouvent dans le poisson, l’huile d’olive et les margarines. Sans oublier un apport suffisant de fruits et de légumes, qui facilitent la digestion.

 

4. Quittez la ville

L’émission de fines particules nocives dues au dioxyde d’azote est beaucoup plus importante en ville qu’à la campagne. Laisser s’aggraver vos problèmes respiratoires et cardiovasculaires peut vous coûter une année de vie. A titre d’exemple, les Nations Unies estiment que la mauvaise qualité de l’air provoque chaque année la mort prématurée de 370000 Européens, dont 13000 enfants de moins de quatre ans.

5. Informez-vous

Le manque d’information sur les bienfaits d’une bonne alimentation est flagrant, constate le Dr Stork. Alors, n’hésitez pas à poser des questions à votre médecin, au pharmacien; ils sont là pour vous renseigner. «Les gens consultent un professionnel de la santé pour une petite grippe, mais ils sont incapables d’indiquer où se situe la rate ou le foie, ajoute le Dr Stork. L’enseignement scolaire à ce sujet devrait être approfondi afin d’éviter ce type de lacunes.»

6. Mangez moins

Qui mange peu vit plus vieux! Un régime basses calories semble ralentir le processus de vieillissement chez les poissons, les rongeurs et les chiens. Une étude menée en 2004 par l’université de la Californie le démontre: les souris qui mangent moins sont en meilleure santé, développent moins rapidement un cancer et vivent 42 pour 100 plus longtemps.

Tout est une question d’équilibre: n’absorbez pas plus de calories que vous n’en brûlez. Plus facile à dire qu’à faire? «En général, nous mangeons trop et mal, soupire le Dr Stork. En-cas, bonbons, boissons sucrées… Autant de mauvaises calories dont nous devons ensuite nous débarrasser, et avec difficulté.» Pour maigrir, il faut faire de l’exercice et manger moins; pour être en forme, il faut s’alimenter sain et malin.

Méfiez-vous aussi des conseils dispensés par de prétendus experts, des régimes miracles à base de jus divers et variés, car, si les résultats sur le pèse-personne sont rapides et visibles, ces régimes tiennent rarement la route à long terme, et les kilos reviennent de plus belle.

7. Ecrasez

7. Ecrasez

La fumée de cigarette contient une quarantaine d’agents cancérigènes. Celle du cigare, même s’il implique une inhalation moins profonde, est encore plus nocive, car elle contient davantage de goudrons, d’oxyde de carbone et d’ammoniac.

Cette année, plus de 24000 Canadiens se verront diagnostiquer un cancer du poumon. Mais de nombreuses autres pathologies touchent les fumeurs, comme les maladies cardiovasculaires, les affections oculaires, les maladies de Crohn et d’Alzheimer, l’arthrite rhumatoïde. Le tabac favorise également les fausses couches et augmente les risques pour les nourrissons. Le Dr Stork constate cependant que les fumeurs sont moins dépressifs et moins stressés, et causeraient donc moins d’accidents de la route. C’est ainsi qu’il justifie ses quelques cigares par jour. «Cela me calme et contribue à ma qualité de vie.» Doit-on se mettre au cigare pour autant? Bien sûr que non. Il existe d’autres façons de se détendre, beaucoup plus saines, comme la promenade, la lecture, la méditation.

8. Modérez l’alcool

«En matière d’alcool, la recommandation du médecin est fonction de sa propre consommation.» En d’autres termes, pour le Dr Stork, l’alcool reste un sujet délicat, car, si ses effets négatifs sur la santé sont indéniables, il en a aussi de positifs. Si l’on en croit une récente étude de l’université de Wageningen, aux Pays-Bas, les consommateurs de vin vivent jusqu’à cinq ans de plus que ceux qui ne boivent pas du tout – pour autant, bien sûr, que les quantités restent raisonnables.

On peut établir un lien entre une consommation modérée d’alcool et un risque moindre de décès causé par une maladie cardiovasculaire ou un AVC. «L’alcool accroît le taux de cholestérol HDL, qui nettoie la paroi vasculaire, explique le Dr Stork. Le vin rouge contient des antioxydants freinant le développement du cancer. Mais est-il bon de boire jusqu’à deux verres de vin rouge par jour? Ce n’est pas prouvé.
Le médecin conseille plutôt de modérer, voire d’éliminer l’alcool, surtout en cas de problème hépatique.

9. Consultez le médecin

Pour bien vieillir, rien de tel que d’écouter son corps et de consulter un professionnel de la santé dès que le besoin s’en fait sentir. Vous êtes hypertendu? Votre taux de cholestérol est élevé? Ces indices sont aussi là pour vous encourager à changer de mode de vie. «Un diabète non traité peut écourter sa durée de vie de 10 ans. Et certains infarctus pourraient être évités», explique Joop Stork. Pour le gastro-entérologue, il convient donc de se faire examiner tous les ans par un généraliste et de bien écouter ses conseils nutritionnels. Les jeunes sont également concernés: les habitudes prises au berceau durent toute la vie.

10. Méfiez-vous des médicaments

«Réduisez votre consommation de médicaments, surtout les antidouleurs, que l’on juge souvent inoffensifs», prévient le Dr Stork. Ce n’est pas parce qu’ils sont en vente libre chez le pharmacien qu’il faut en abuser. Pour Joop Stork, un recours chronique aux antidouleurs joue un rôle dans les troubles rénaux, mais aussi dans les problèmes hépatiques et les hémorragies stomacales. «N’oubliez pas de lire la notice, rappelle le praticien. Un médicament a toujours des effets secondaires. Mais un antidouleur pris de temps en temps ne peut pas faire de mal.»

Enfin, «si vous voulez vivre vieux, ne vous en faites pas trop, conclut le Dr Stork. Si l’on devait suivre à la lettre tous les conseils des médecins, on deviendrait fou au moindre écart et on sombrerait dans la dépression. La santé, ce n’est pas qu’une affaire de statistiques.»

source:

10 gestes pour vivre 100 ans

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *